Présentation du master

Ce parcours articule l’intérêt croissant des étudiant-es pour la politique comparée et internationale au développement d’activités internationales spécialisées dans le domaine de l’assistance et de l’ingénierie institutionnelle des processus de sortie de conflit et de transition politique.
Initialement concentré sur les questions d’assistance et d’observation électorales, le Master complète désormais sa formation en tenant compte des enjeux de justice, de mémoire et de réconciliation. Le parcours comprend deux options, « Analyse comparée des changements politiques » et « Ingénierie électorale et politique des transitions ». Il entend fournir aux étudiants une formation avancée d’une part sur l’organisation, l’assistance, l’observation et l’évaluation de processus électoraux dans des pays en transition politique mais aussi, d’autre part sur l’analyse et la mise en œuvre des processus de changement politique.
De très nombreux pays dans le monde connaissent en effet des transitions politiques dans lesquelles l’organisation d’élections pluralistes et transparentes est considérée comme une des étapes essentielles. Ces élections s’accompagnent d’une gestion complexe de réformes institutionnelles et politiques. De nombreux organismes européens et internationaux mais aussi des Organisations Non Gouvernementales (ONG) ont développé une expertise permanente en matière d’assistance et d’observation électorale afin de qualifier et évaluer la sincérité du scrutin. Le master propose une formation pour une palette de nouveaux métiers (experts et observateurs électoraux, chef de missions, juristes électoraux, etc.). Les réformes électorales ne sont cependant pas isolées et s’intègrent dans des réformes institutionnelles, judiciaires ou sociétales. Le parcours, en tenant ensemble ces différents aspects, offre un diplôme cohérent pour former des experts polyvalents dans la gestion des transitions politiques.
Ce parcours vise, sur la base des outils et grilles d’analyses de la sociologie politique, à développer des connaissances, compétences et capacités d’expertise dans le domaine de la politique comparée et internationale qui peuvent se prolonger par des études doctorales.